Accueil > Stages & Formations > Récupération de points

récupération de points du permis de conduire - auto-école CER Bobillot Paris


Connaitre son solde de points. Effectuer un stages de récupération de points de permis de conduire avec l'auto-école CER Bobillot Paris




Tous nos stages de récupération de points de permis les moins chers à Paris et en Ile-de-France!

N’attendez pas de perdre tous les points de votre permis de conduire pour les récupérer. pour parer  à un permis de conduire fragile, CER Bobillot vous propose des stages de récupération de points de permis de conduire partout en France. Choisissez votre centre, tous agréés par les préfectures de leur département, et réservez votre place. Après avoir suivi et participé activement à ce stage, vous avez la possibilité de récupérer jusqu’à 4 points sur votre permis de conduire. Evitez la suspension ou l’annulation de votre permis. Réagissez et faites un stage de récupération de points avant qu'il ne soit trop tard.Plusieurs moyens vous permettent de récupérer la totalité ou une partie des points que vous avez perdu sur votre permis de conduire. Nous sommes là pour vous conseiller et vous aider à ne plus fragiliser votre permis de conduire en gardant un maximum de points valides sur votre permis.

  • Récupérer 4 points en participant à un stage de sensibilisation à la sécurité routière.
    Participer à un stage de récupération de points permet la récupération de 4 points dès le lendemain du stage. Chaque conducteur peut participer à un stage tous les 1 an + 1 jour.

  • stage récupération points bobillot
  • La récupération automatique de 1 point au bout de 6 mois
    Depuis janvier 2007, le point perdu à la suite de certaines infractions (excès de vitesse de moins de 20 km/h, ou chevauchement d’une ligne continue), est reconstitué au bout de 6 mois s'il n'y a pas eu d'autres infractions enregistrées durant l'année.
  • La récupération totale au bout de 3 ans
    Si vous ne commettez aucune infraction donnant lieu à un retrait de points pendant 3 ans à partir de la date du dernier retrait, vous récupérez alors la totalité de vos points.
  • +2 points par an (acquisition progressive) pendant la période probatoire
    Depuis janvier 2008, les jeunes conducteurs acquièrent progressivement le capital de 12 points au rythme de 2 points par an sur 3 ans (3 points par an sur 2 ans pour les conduites accompagnées) et non plus en une seule fois à la fin de la période probatoire, et ce, s'ils n'ont subi aucun retrait de points.

prefecture-drapeau


Avis sur un stage de récupération de permis à points à l'auto-école CER Bobillot Paris

Ci-joint mon commentaire à l'enquête de satisfaction à la suite du stage de récupération de point dans votre centre CER Bobillot les 21 et 22 février courant.

"C'est mon deuxième stage. Le premier datait d'il y a deux ans : une catastrophe ! J'y étais arrivé plein de bonnes intentions pour en ressortir dégoûté. Deux jours de bourrage de crâne : la vitesse est la cause de tout; les motards sont de dangereux irresponsables; ça ne vous plait pas d'être là, mais c'est de votre faute : bien fait pour vous, vous devez expier, etc, etc, etc... C'est la raison pour laquelle je n'ai pas repris ce stage rue de la Grande armée. J'ai choisi cette fois-ci le CER Bobillot (75013). Résultat : FAN-TAS-TI-QUE !

Un vrai stage de sensibilisation à la sécurité routière : pédagogique, préparé en amont et conduit avec sérieux et conviction. Le cadre tout d'abord : une salle lumineuse, propre et bien équipée. Un accueil très pro de la part du CER Bobillot, des vérifications de documents minutieuses, une pochette d'accueil complète et bien faite (présentation du stage, consignes et horaires, brochure sur le permis à point, etc...). Les intervenants : Francis E. sympathique jeune sexagénaire, qui vous accueille avec un large sourire et une franche poignée de la main. Marie-Pascale L. toute en intelligence et en psychologie qui va inlassablement pendant deux jours animer, informer, cadrer et recadrer, sensibiliser et faire prendre conscience.
Nous reviendrons à elle plus tard, mais intéressons-nous tous d'abord à Francis Titulaire du Brevet d'Aptitude à la Formation des Moniteurs (d'auto-école) et fort d'une longue expérience dans le domaine, il sait de quoi il parle. En théorie ET en pratique. D'ailleurs, il aime conduire. Il aime la vitesse et à déjà participé à des courses automobiles. Ancien footballeur, il parle le même langage que la plupart d'entre nous : la vie, la conduite doivent rester un plaisir. On s'identifie d'autant plus facilement à lui qu'il dévoile spontanément ne pas avoir ses 12 points sur son permis. Ça commence bien : on va parler sécurité routière dans la vraie vie de tous les jours, pas celle des livres d'auto école ! Un exemple parmi d'autres : il rappelle l'obligation de respecter les distances de sécurité, refait les calculs avec nous : ça rafraîchit la mémoire et on s'aperçoit qu'il n'y a rien de trop. Je vais pour faire malicieusement remarquer que c'est bien beau en théorie, mais que si on laisse effectivement autant de distance en vrai, quelqu'un va très certainement s'insérer entre nous... Pas le temps : il l'admet d'expérience, le déplore mais nous fait remarquer que l'on doit s'attacher à faire bien à notre niveau sans chercher à justifier nos fautes par celles (supposées dans ce cas) des autres, que celui qui s'est inséré va sans doute continuer sa remontée et libérer de nouveau l'espace, nous propose des solutions pratiques... Bref du concret qui permet de relativiser et de trouver des solutions adaptées mais plus conformes au code de la route et du respect des autres que ce que nous faisons parfois.

Maris-Pascale L. Alors là ça commence pas forcément bien ! Énergique, le cheveu court et l'œil vif, on sent tout de suite la femme de caractère habituée à mener les débats. Le débit est un peu sec, l'attitude attentive et ferme, le ton contraste avec celui, bonhomme et paternaliste, de Francis... Méfiance ! Ça commence à me rappeler un certain stage deux ans plus tôt...
Je me figure déjà qu'on ne va parler que de règle et de sanction, passer de gré ou de force au jeu masochiste de l'autocritique... Je me dis pourtant "Zen : laisse lui sa chance !" Bien m'en prends, car mes craintes se dissipent rapidement. Si Marie-Pascale dégage autant l'assurance, ce n'est pas parce qu'elle goûte par avance de culpabiliser ces "dangereux conducteurs irresponsables" en les infantilisant sadiquement. Non. C'est parce que le sujet est sérieux. On parle de vies humaines et ces vies sont, c'est vrai, entre nos mains. Qu'elle sait de quoi elle parle et qu'elle en parle avec simplicité, précision, professionnalisme. Qu'elle sait que, de sa capacité à faire infléchir certains comportements, dépendent peut-être la survie d'une ou plusieurs personnes présentes dans la salle.
Si elle maintient une certaine distance avec son auditoire, c'est que ce dernier n'est pas toujours facile et qu'il y en a un ou deux dans le groupe dont on se dit dès le départ : "lui, c'est pas gagné. J'espère que son chemin ne croisera jamais celui de mes enfants... :-(" Parce que nous avons tous lu ou entendu des choses contradictoire sur le permis à points, les radars, les force de l'ordre,... Que nous n'avons retenu qu'une partie (souvent celle qui nous arrange d'ailleurs) du message et qu'en clair, il y a un paquet de canards à qui il faut casser les pattes. Marie-Pascale s'y emploie avec énergie et déploie des trésors de pédagogie et de fermeté pour tordre le cou aux rumeurs, des plus plausibles aux plus fantaisistes et pour tenir le groupe en interdisant par exemple à certains l'échappatoire de la victimisation : "si j'ai été verbalisé, c'est à cause de mon métier, de mon quartier, etc, etc..." Autant de sujets sensibles de notre temps qui sont désamorcés de main de maître.
Qu'on se le dise, le message de Marie-Pascale doit passer, et il passera, quelque soit les excuses en carton qu'on tentera de lui servir ! :-) Parce que tout ce qu'elle nous dit nous le savons déjà mais nous l'avons (plus ou moins volontairement) oublié. Bref on n'est pas là pour rigoler, mais sérieux ne rime pas avec déplaisir.
Quitte à être bloqué deux jours, autant que ça serve à quelque chose ! Vous l'aurez compris, je suis ravi de mon choix de centre de récupération de points et, même si je n'ai pas d'action, je ne saurais que vous le recommander si vous chercher un vrai stage de sensibilisation, fût-il imposé. Cordialement, Alexandre."


Accès entreprise
& partenaire


Email d'utilisateur

Mot de passe

Valider

Mot de passe oublié ?

Vous n'êtes pas encore
inscrit au réseau CER ?

Devenez partenaire


DEVENEZ PARTENAIRE


Tarifs préférentiels et espace personnalisé pour vos dirigeants et vos salariés.

Cliquez pour en savoir plus